spider_man_three_ver8_xlg

De quoi ça parle :

Peter Parker a enfin réussi à concilier son amour pour Mary-Jane et ses devoirs de super-héros. Mais l'horizon s'obscurcit. La brutale mutation de son costume, qui devient noir, décuple ses pouvoirs et transforme également sa personnalité pour laisser ressortir l'aspect sombre et vengeur que Peter s'efforce de contrôler.
Sous l'influence de son costume, Peter devient trop sûr de lui et commence à négliger ses proches. Contraint de choisir entre le pouvoir si séduisant de ce nouveau costume et la compassion qui le caractérisait avant, Peter va faire face à ses démons lorsqu'il affrontera deux des pires méchants de l'histoire, l'Homme-sable et Vénom, dont l'extraordinaire puissance et la soif de vengeance menacent Peter et tous ceux qui lui sont chers.

Ce que j'en pense :

Nous y voici, le troisième Spider-Man réalisé par Sam Raimi, fin d'une belle trilogie.

Dur de faire mieux que le deuxième, qui est le sommet. Pourtant ce troisième film va mettre en avant le spectaculaire au lieu des personnages. Ce n'est pas un mal en soi, moi qui aime le spectacle je dois avouer que j'ai été aux anges.

Mais que reste-t-il à la fin ? Une histoire pas trop mal avec un extra-terrestre méchant qui va transformer Spider-Man en noir (Venom pour les intimes) , l'homme sable qui est un prisonnier plein de remord et enfin le Bouffon Vert Jr.

spider-man-3-photo-983123

Contrairement aux autres films Spider-Man n'apprend pas ici, il arrête son évolution. Mary-Jane a une "rivale" du nom de Gwen Stacy. Les fans de la BD auront toujours quelques choses à dire, mais du point de vue cinéphile les personnages sont bien écrit même si ils sont moins approfondis.

Comme on change pas une formule qui gagne les acteurs sont toujours les mêmes, nouveaux venus : Topher Grace et dans un petit role Bryce Dallas Howard (normalement rousse mais elle s'est teint en blonde pour le rôle).

spiderman-3-crap

Pour en conclure c'est dommage d'avoir conclut avec cet épisode que j'estime ne pas être à la hauteur de l'attente qu'il a sucité surtout à l'époque, comme tout le monde je l'attendais avec impatience.

Note : 7/10